Les régimes à forte teneur en viande pourraient avoir un lien avec la SEP

5/5 - (6 votes)
Les régimes à forte teneur en viande pourraient avoir un lien avec la SEP
Par Robert Preidt
Journaliste de HealthDay News

Mardi 1er février 2022

Si vous mangez beaucoup de viande, vous courez un risque accru de démyélinisation des nerfs. On ne sait pas ce qui déclenche l’attaque, mais de plus en plus de preuves suggèrent que les bactéries y jouent un rôle. Les bactéries intestinales peuvent affecter le système immunitaire , et le régime alimentaire influence les bactéries intestinales.

Pour en savoir plus sur l’interaction entre l’alimentation, les bactéries intestinales, le système immunitaire et la SEP, les chercheurs ont étudié 25 patients atteints de SEP et 24 personnes sans la maladie.

“Nous avons trouvé un certain nombre de bactéries intestinales associées à la SEP et à la gravité de l’invalidité des patients atteints de SEP”, a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Yanjiao Zhou, professeur adjoint de médecine à la UConn Health School of Medicine à Farmington, Connecticut.

“Nous avons également trouvé une augmentation des marqueurs auto-immuns et des métabolites de signature dans la SEP. Mais ce qui est vraiment intéressant, c’est la façon dont ces systèmes se connectent les uns aux autres et comment le régime alimentaire est impliqué dans ces connexions”, a déclaré Zhou dans un communiqué de presse de l’Université du Connecticut.

Selon le rapport publié en ligne le 27 janvier dans la revue EBioMedicine, manger plus de viande, engendre des niveaux inférieurs de certaines bactéries dans l’intestin et davantage de certaines cellules immunitaires dans le sang qui sont toutes associées à la SEP.

Une consommation de viande plus élevée, qui a été constatée chez les patients atteints de SEP, était liée à des niveaux intestinaux inférieurs de Bacteroides thetaiotaomicron, une bactérie impliquée dans la digestion des glucides des légumes.

Une consommation de viande plus élevée était également liée à une augmentation des cellules T-helper 17 dans le système immunitaire et à une augmentation de la S-adénosyl-L-méthionine ( SAM ) dans le sang.

Les chercheurs ont déclaré que les résultats suggèrent que chez les personnes atteintes de SEP, quelque chose déconnecte leurs bactéries intestinales du système immunitaire, entraînant des attaques auto-immunes sur le système nerveux. Cette séquence a tendance à être associée à la consommation de viande, ont-ils suggéré.

Selon l’auteur de l’étude, le Dr Laura Piccio, “Il s’agit de la première étude utilisant une approche intégrée pour analyser l’interaction entre l’alimentation, le microbiome intestinal, le système immunitaire et le métabolisme ” et leur contribution au développement de la SEP. Piccio est professeur agrégé de neurologie à l’Université de Sydney, qui était auparavant à la Washington University School of Medicine à St. Louis.

Les auteurs souhaitent élargir leurs recherches pour inclure davantage de personnes, y compris des patients atteints d’une forme plus grave de SEP. L’objectif est d’en savoir plus sur l’interaction entre l’alimentation, les bactéries intestinales et le système immunitaire dans la SEP pour éventuellement prévenir la maladie ou soulager les symptômes.

Source: www.sciencedaily.com

(La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique invalidante caractérisée par la destruction progressive de l’enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière)