Bref historique du diagnostic (SEP)

5/5 - (6 votes)

Bref historique du diagnostic

diagnostique

Déroulement

Début 2004, j’ai 31 ans. De nombreux symptômes apparaissent doucement, s’aggravant avec le temps.

Fin 2004, les symptômes qui avaient pourtant légèrement diminué reprennent de plus belle.

Avril 2005, réalisation d’une IRM de l’encéphale et médullaire laissant apparaitre un léger désordre.

Les symptômes qui sont apparus durant cette période ont été plus ou moins difficile à supporter. L’œil droit qui reste fixe, des difficultés pour uriner, des difficultés d’élocution et quelques autres très légers.

Étant dans une situation de vie du moment un peu compliquée, je camoufle ces symptômes comme je peux et laisse bêtement faire le temps.

Mai 2005, suspicion de SEP, une ponction lombaire est alors pratiquée à l’hôpital des armées.

La ponction lombaire est un examen médical qui permet de prendre un échantillon de liquide céphalorachidien (LCR) dans la région lombaire (bas du dos) pour diagnostiquer certaines maladies, comme la sclérose en plaques.

Pour effectuer cet examen, on m’a assis sur une chaise et une aiguille a été insérée entre mes vertèbres lombaires pour prélever un peu de liquide céphalorachidien.

Ce liquide a ensuite analysé pour détecter des anomalies, comme des cellules anormales ou des protéines élevées.

Biomarqueur-précoce-sclérose-en-plaques-

Le diagnostic est posé, c’est une sclérose en plaques.

Pour l’anecdote, après une ponction lombaire, il est demandé de rester allongé pendant une courte période pour éviter des complications potentielles.

Il est possible qu’après cet examen, des symptômes comme des maux de tête ou des vertiges surviennent.

A cette époque, il m’arrivait encore d’en faire qu’à ma tête, je me suis alors levé. Gagné, j’ai pu découvrir ce que certains(nes) vivent difficilement parfois, une migraine du feu de dieu et rien pour la stopper.

Donc oui, après une ponction lombaire, on ne bouge pas.

J’ai été ensuite immédiatement placé sous perfusion de corticoïdes cinq jours à raison de 1 g/jour, trois jours sur place et deux jours en externe pour raisons professionnelles.

S’ensuivra un parcours du combattant qui n’a pas cessé à ce jour.

Johnsson R

Vivre ensemble

” N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour donner votre avis et partager votre expérience. “


(La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique invalidante caractérisée par la destruction progressive de l'enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière)

Laisser un commentaire